Assurances pour auxiliaire puéricultrice

RC Pro Auxiliaire de puériculture : économisez jusqu'à 30% en comparant !

Assurancedesmetiers.com > Assurance profession médicale > Auxiliaire puéricultrice

Vos besoins d'assurance
Vos coordonnées Vos coordonnées professionnelles

CONFIDENTIEL, SANS ENGAGEMENT, SANS SPAM

soins de puériculture

Si vous exercez comme auxiliaire de puériculture, vous devez absolument vous protéger contre les risques professionnels. Dans le cadre de votre métier, vous pourriez causer des dommages aux autres. Heureusement, il existe des garanties pouvant couvrir votre responsabilité civile et aussi couvrir votre activité professionnelle. Focus sur les assurances essentielles pour l’auxiliaire puéricultrice !

Le métier d’auxiliaire de puériculture

L’auxiliaire de puériculture a pour mission de s’occuper des nourrissons et des jeunes enfants. Elle peut travailler dans un centre d’accueil permanent, dans une crèche, en maternité, dans un service hospitalier ou au domicile de l’enfant. Également appelée l’AP, l’auxiliaire puéricultrice donne des soins aux nouveau-nés et aux enfants en bas âge, les mesures, les changes et fait leur toilette.

En maternité, elle est également chargée de préparer les biberons et de conseiller les mères sur les soins courants. Dans les centres de protection maternelle et infantile, elle a pour mission d’assister les consultations données par le médecin, de tenir les dossiers à jour, d’accueillir les enfants et de s’assurer de la propreté du matériel et des locaux.

Dans la plupart des cas, l’AP travaille de jour comme de nuit, mais aussi les week-ends et les jours fériés. Les enfants dont elle est responsable sont bien portants et âgés entre 3 mois et 6 ans. En plus de leur apprendre à manger, à marcher et à devenir propres, elle doit aussi organiser des jeux et des activités d’éveil pour les groupes d’enfants.

Quoi qu’il en soit, l’auxiliaire de puériculture doit être responsable, patiente et à l’écoute. Enfin, pour exercer comme auxiliaire puéricultrice, il faut obligatoirement être titulaire du DEAP (diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture).

Auxiliaire puéricultrice : quels sont les risques professionnels ?

Comme l’ensemble des professions médicales les risques professionnels se situent sur le plan de la prise en charge et des conseils prodigués, qui en cas d’erreur ou d’omission engagent directement votre responsabilité civile professionnelle.

En outre votre activité touche des enfants en très bas âge, il faut donc redoubler d’attention et faire preuve d’une très grande vigilance, car malheureusement une chute, ou un accident peuvent vite survenir. Dans ce genre de situation votre responsabilité professionnelle peut également être engagée.

Les assurances que vous devez souscrire

Pour toutes ces raisons, vous devriez souscrire des contrats d’assurance spécifiques. Ces garanties ont été développées pour vous permettre d’exercer votre métier d’auxiliaire de puériculture en toute sérénité. Les assurances suivantes ont pour but de vous couvrir en cas d’omission, d’oubli, d’inexactitude, de retards dans l’exécution des prestations, de manquements aux obligations de conseils, d’informations, de collaboration ou de mise en garde, entre autres.

Voici les garanties essentielles pour les professionnels de la petite enfance :

Ne négligez pas les assurances personnelles telles que la complémentaire santé et la prévoyance des travailleurs non-salariés.

Notez également que si vous utilisez votre véhicule personnel pour des trajets professionnels, notamment pour vous déplacer auprès des familles que vous accompagnez, vous devez souscrire une garantie adaptée pour ces trajets professionnels.

Les assurances des métiers connexes