Assurance photographe

assurance d'un photographe

L’activité de photographe n'est pas réglementée

Assurance obligatoire : Aucune

Qualifications / diplômes / expérience exigée : Vous devez obligatoirement être titulaire d'un BAC+2 de l'un des diplômes liés à l'apprentissage de la photographie pour avoir le titre de photographe professionnel.

Tarif moyen constaté : NC

Autres assurances : Assurance locaux professionnels, assurance bris de machine, assurance perte d’exploitation, assurance santé collective, assurance rc pro

Autre métier connexe : Technicien de labo photo, Iconographe, Cadreur, Monteur / Monteuse image et son, Journaliste reporter d'images.

>> >> Photographe professionnel ? Comparez les assurances entreprises


VOTRE ACTIVITE
VOS INFORMATIONS

Photographes : quelles assurances souscrire pour couvrir votre activité ?

On appelle photographe un professionnel de l’image. Si vous exercez ce métier, vous devez alors exécuter plusieurs tâches, de la réalisation des prises de vue aux travaux de retouches en passant par la commercialisation des clichés. C’est un métier à part entière qui consiste à travailler dans différents domaines, comme la mode, les portraits, l’actualité, le paysage et le mariage. L’artiste peut exercer comme indépendant ou comme salarié, et dans les deux cas, il est tenu d’assurer son activité. Quelles assurances souscrire pour couvrir votre matériel et votre activité professionnelle ? Réponses ci-dessous.

Mieux comprendre le métier de photographe

Un photographe est avant tout un artiste. Pour exercer son métier et sa passion, il doit être inventif et créatif. Ce professionnel doit afficher une forte personnalité ainsi qu’une bonne sensibilité. Il doit pouvoir se démarquer de ses concurrents et se tenir au courant des dernières tendances et évolutions du secteur. Qui plus est, le photographe doit avoir le sens de l’observation et posséder d’excellentes qualités relationnelles et humaines. Il doit pouvoir communiquer avec ses clients afin de satisfaire leurs demandes et répondre à leurs exigences. Il doit être à l’écoute, être intéressé par les nouvelles technologies et maitriser les différentes techniques photographiques.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce métier est loin d’être facile. C’est un secteur qui a une forte concurrence et qui demande à s’adapter aux différentes conditions de travail. Enfin, le photographe est tenu de connaitre parfaitement son matériel et de se consacrer au développement chimique ou numérique des différentes matières. Il doit par-dessus tout être consacré à la commercialisation de ses réalisations.

Les assurances indispensables pour une bonne couverture

Malheureusement, au cours de ses activités professionnelles, le photographe est exposé à plusieurs risques. Il peut y avoir une panne ou une destruction du matériel, une indisponibilité pour cause d’accident, une mauvaise réalisation d’une prestation, des photos de mauvaise qualité, une violation de la propriété intellectuelle, une atteinte à l’image d’un client ou d’un tiers, des pertes de données avec préjudice pour le client ou encore une chute du trépied sur un tiers.

En souscrivant aux contrats d’assurance adaptés, le photographe peut bénéficier d’une bonne couverture et d’une protection optimale. Rappelons que pour le photographe, l’assurance multirisque habitation est souvent insuffisante.

La responsabilité civile professionnelle

La première assurance à souscrire est la responsabilité civile professionnelle. Cette assurance est directement liée au métier de photographe et doit être comprise dans le contrat entre les deux parties, c’est-à-dire entre le photographe et ses clients. Si le photographe n’est pas en mesure d’honorer ses prestations, c’est la garantie qui jouera alors en faveur du client. Elle permet aux clients d’être dédommagés en cas de préjudice moral et financier.

La responsabilité civile exploitation

La responsabilité civile exploitation intervient en cas de préjudices subis par les clients durant l’exercice d’activité. Par exemple, un photographe qui fait tomber un vase lorsqu’il est au domicile d’un client sera tenu de réparer les dommages causés. Or, en souscrivant cette garantie, il n’aura pas à le faire, car c’est son assureur qui prendra en charge les frais de réparation et de dommages. Pour protéger le matériel à l’extérieur du studio, notamment lors des déplacements chez les clients, il est indispensable de souscrire cette garantie.

L’assurance prévoyance

En cas d’invalidité ou d’arrêt d’activité, c’est l’assurance prévoyance qui vous assurera un maintien de revenu. En France, il existe différents types de contrats de prévoyance. Renseignez-vous sur les garanties proposées dans ces contrats afin de faire le bon choix. En principe, votre assureur vous proposera un contrat selon vos besoins et votre situation professionnelle. Il s’agit là d’un contrat sur-mesure pouvant vous offrir un maximum de protection.

L’assurance perte d’exploitation

Il peut arriver qu’à cause d’un accident, d'un évenènement climatique, d'un sinistre, votre studio subisse de graves dommages matériels. L’espace devient inutilisable et vous avez par conséquent du mal à poursuivre votre activité normalement. C’est là qu’intervient l’assurance perte d’exploitation. Cette garantie vient couvrir les conséquences financières suite à un sinistre et vous permet ainsi de faire face aux charges.

La souscription des assurances adaptées

Demandez toujours conseil à votre assureur avant de signer un contrat pour votre métier de photographe. En plus des assurances mentionnées plus haut, votre assureur vous proposera d’autres formules, plus ou moins complètes, comme l’assurance du matériel et accessoires photo et vidéo, la mutuelle photographe et l’assurance du studio ou du bureau. En souscrivant les assurances adaptées à votre métier de photographe, vous arriverez à protéger votre activité professionnelle, mais aussi vos matériels contre le vol.