Assurance professionnelle pour électricien

assurance décennale électricien

Electricien une profession réglementée

Assurance obligatoire : L’assurance responsabilité civile décennale est obligatoire.

Qualifications / diplômes / expérience exigée : CAP, BCP ou CQP électricien au minimum

Tarif moyen constaté : 1200 euros par an

Autres assurances : Assurance véhicule professionnel, assurance bris de machine, assurance protection juridique, assurance santé et prévoyance.

Autres métiers connexes : monteur, installateur en équipement électrique.

>> Professionnel(le) des travaux électriques ? Obtenez plusieurs devis d'assurance professionnelle

Remplissez le formulaire ci-dessous, obtenez plusieurs devis et comparez gratuitement les assurances décennales

Votre entreprise
Vos besoins en garantie décennale
Vos coordonnées professionnelles

CONFIDENTIEL, SANS ENGAGEMENT, SANS SPAM


Électriciens : les conseils pour choisir les bonnes assurances

Un électricien doit être un expert dans son domaine. Son métier consiste à garantir une installation durable et sécurisée pour tous les appareils et raccordements électriques. Il doit pouvoir diversifier ses activités ou, au contraire, se spécialiser dans un domaine précis. Quoi qu’il en soit, en raison des risques élevés liés à son métier, l’électricien doit penser à sa protection. La solution la plus optimale est sans doute la souscription d’une assurance. Mais, laquelle choisir quand on est électricien ? Voici les conseils pour bien choisir votre assurance BTP.

La souscription des assurances professionnelles

Avant tout, il faut savoir que la loi Spinetta impose à tout professionnel du bâtiment de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle décennale. C’est une obligation qui concerne les professionnels travaillant dans les secteurs de la construction et de la rénovation. Cette loi s’applique donc aux électriciens.

Les deux garanties professionnelles à offrir à vos clients sont la garantie biennale et la garantie décennale. Ce sont deux couvertures obligatoires qui garantissent la remise en état des installations pendant deux ans pour l’assurance biennale et pendant dix années pour l’assurance décennale. Elles visent à protéger le maitre d’ouvrage contre d’éventuels problèmes de malfaçon ou de non-respect des normes et des règles.

La souscription d’une garantie de parfait achèvement peut aussi être une solution intéressante pour l’électricien. Cette assurance entrera en jeu lorsqu’il y a un retard de livraison, par exemple. C’est une assurance qui vient compléter l’assurance artisan.

L’assurance biennale et l’assurance décennale

L’assurance biennale est importante, car elle garantit les interventions ponctuelles ou non directement liées au circuit électrique mis en place lors de la construction ou de l’aménagement du bâtiment. Quant à l’assurance décennale pour électricien, elle est essentielle pour la responsabilité de l’électricien, notamment dans les cas d’installations électriques défectueuses et non sécurisées.

Elle concerne plusieurs sinistres, dont :

Quelle solution en cas d’accident ou de maladie ?

Comme tout autre professionnel, l’électricien peut tomber malade ou être victime d’un accident. L’assurance responsabilité civile n’entre pas en jeu dans ces cas précis, car elle ne couvre que les dommages causés à un tiers pendant les travaux, et ce, jusqu’à dix ans après l’achèvement. C’est pour cela que l’électricien se doit de souscrire un contrat de prévoyance. Chutes, brûlures, coupures, électrocutions… les risques physiques causant des accidents de travail sont nombreux. Selon la gravité de l’accident ou de la maladie, le professionnel aura à cesser son activité de manière temporaire ou permanente. Dans les deux cas, les conséquences sont lourdes : pertes de revenus et frais professionnel non garantis par le régime obligatoire.

Le Régime Social des Indépendants (RSI)

Il faut savoir que le Régime Social des Indépendants (RSI) se charge des frais médicaux selon les tarifs de convention de la Sécurité sociale. Il se charge également des allocations familiales et des retraites de base. En cas d’arrêt maladie, par exemple, l’organisme va allouer des indemnités journalières à l’électricien. Enfin, avec la mise en place de la loi Madelin en 1994, l’artisan électricien peut constituer une retraite complémentaire et profiter d’un contrat de prévoyance, en fonction des déductions effectuées sur les cotisations versées aux régimes complémentaires.

Les autres métiers concernés par l'assurance décennale